image

Études de cas :
Extermination et capture de Mouffettes

APSM Extermination
Lire les études de cas

MOUFFETTE

LES MOUFETTES ?

    MOUFFETTE

     

    514-951-5350

    Résultats de recherche d'images pour « photo moufette »

    LES VERS BLANCS

    Si vous constatez que votre pelouse a été vandalisée par une mouffette ou que des plaques jaunes s’arrachent facilement, vous pouvez découper une pièce de gazon et la soulever pour confirmer la présence de gros vers blancs en forme de « C ». Le dépistage devrait se faire au printemps et de la mi-août à la mi-septembre. Confirmez le degré d’infestation par un spécialiste pour décider du seuil d’intervention.Exterminateur de Moufette Brosard.

    En général, en respectant de bonnes méthodes culturales, vous ne devriez pas avoir de problèmes : tonte à 3 pouces, fertilisation, aération, irrigation adéquate. Utiliser des insecticides de faible impact (savons, pyréthrines…) ou des moyens biologiques (Procédure pour l’application de nématodes). N’envisagez l’utilisation d’insecticides de synthèse qu’en dernier recours, une fois tous les autres moyens épuisés; et faites faire le traitement par votre entrepreneur.Exterminateur Laprairie.

     

    APSM EXTERMINATION S OCUPE D EXTERMINER LES MOUFETTE DANS LES MUNICIPALITES SUIVANTES  LONGEUIL. BOUCHERVILLE.BROSARD. ST HUBERT. ST JEAN SUR LE RICHELIEU.

    MOUFETTE
    e

    Pour mettre en fuite leurs ennemis, il y a des milliers d’années, les ancêtres des moufettes devaient déjà les arroser du jet de liquide à l’odeur nauséabonde si caractéristique de ces élégants petits animaux à la fourrure noir et blanc.Capture de Moufette st Luc.

     

    Introduction

    Aussi connues sous leur autre nom de sconses, les moufettes sont américaines. Pendant longtemps, elles ont été classées parmi les mustélidés (avec les putois, les loutres, les belettes, les blaireaux…), mais, depuis la fin des années 1990, elles sont considérées comme constituant une famille à part entière : les méphitidés. . L’histoire de cette lignée, totalement inconnue en Eurasie, est exclusivement américaine.Extermination Moufette st jean sur le richelieu.

    C’est de la fin du miocène, il y a environ 10 millions d’années, que les paléontologues datent les plus anciens genres connus de moufettes, Pliogale et Martinogale. Celles-ci, aujourd’hui disparues, résultent elles-mêmes d’une évolution déjà longue, mais dont on ne sait rien encore. Elles ont été découvertes sur le site fossilifère d’Edson, au Kansas (États-Unis).Exterminateur de mouffette rive sud.

    Aujourd’hui, les moufettes appartiennent à trois genres (Mephitis, Spilogale, Conepatus) qui existaient déjà au pliocène. Des restes plus récents de Mephitis et de Spilogale ont été retrouvés parmi l’extraordinaire faune fossile du site de Rancho La Brea, proche de Los Angeles, en Californie.Extermination de moufette Brosard.

    Là, dans de vastes marais bitumineux, pièges inexorables, des millions d’animaux se sont noyés ou ont été ensevelis vivants durant le pléistocène et même à une époque plus récente encore. Le gisement pétrolifère de Salt Lake est vraisemblablement à l’origine de ces affleurements de bitume qui piégèrent aussi bien des mammouths que des moufettes. Plus de un milliard d’ossements de mammifères du quaternaire ont déjà été extraits de ce site prodigieux.Capture de Mouffette Laprairie.

    Mephitis et Spilogale comptent respectivement 2 et 4 espèces, présentes en Amérique du Nord et en Amérique centrale, du Canada au Costa Rica. Ce sont les moufettes tachetées (Spilogale putorius) et rayées (Mephitis mephitis) qui sont les mieux connues. En ce qui concerne le genre Conepatus, on admet 5 espèces, réparties depuis l’extrême sud des États-Unis jusqu’au détroit de Magellan. Ce sont les moufettes à nez de cochon. Toutes sont habillées de noir et de blanc et dissimulent sous le panache de leur queue un même système de défense dont l’odeur est inoubliable.Capture de Mouffette st Catherine.

    La vie de la moufette

    UN ANIMAL NONCHALANT MAIS ORGANISÉ

    Plutôt casanières, les moufettes ne commencent à s’activer que peu avant le crépuscule. Elles se rendent directement sur les lieux où elles s’alimentent, à quelques centaines de mètres à peine du gîte où elles se sont reposées toute la journée. Des parcours de 400 à 800 m correspondent aux déplacements alimentaires normaux des mâles adultes. Les femelles font des trajets encore plus courts. À l’exception de la saison des amours, où le mâle peut faire l’effort de parcourir, en une nuit, jusqu’à 2,5 km à la recherche d’une partenaire, les moufettes arpentent peu leur territoire et y vivent en solitaires.Exterminateur de Mouffette st Constant.

    Un peu plus grand, un peu plus lourd que la femelle, le mâle occupe aussi un territoire un peu plus vaste. Le domaine moyen d’une femelle est de l’ordre de 200 ha. Le domaine habité par un mâle recouvre, en partie ou en totalité, les domaines de plusieurs femelles. Mais chaque mâle respecte l’espace du mâle ou des mâles voisins.Capture de Moufette st Isidore.

    La densité en moufettes est rarement élevée, de 0,7 à 1,2 individu au km2, au Canada, dans la province de l’Alberta. Pour tout le continent américain, les extrêmes seraient compris entre 0,4 et 27 moufettes au kilomètre carré.Capture de Mouffette st Constant.

    La défense du territoire

    La défense du territoire


    Se sentant menacée, la moufette fait d’abord face. La mimique de dissuasion débute par une série de signaux visuels et sonores. Elle fait le gros dos, dresse sa queue à la verticale, piétine sur ses pattes antérieures et avance parfois ainsi de quelques pas. En même temps, elle claque des dents, grogne ou siffle. Puis, elle se prépare à projeter son liquide défensif. Pour cela, elle oriente son arrière-train et sa tête vers l’ennemi en courbant son corps. Ensuite, elle vaporise sur l’intrus un nuage de fines gouttelettes qui dégage une odeur sans pareille. Jusqu’à 3 m de distance, elle rate rarement sa cible et le jet reste assez précis jusqu’à 5 m.Exterminateur st Philip.

    Le liquide est un alcool sulfuré qui, sur les yeux, provoque une brûlure intense. Cependant, le musc n’a pas d’effet permanent et ne laisse pas de séquelles.

    DES HORAIRES RÉGULIERS

    Les rythmes de l’activité quotidienne sont réguliers. Les études du biologiste américain B. J. Verts, réalisées dès le milieu des années 1960 (The Biology of the Striped Skunk, 1967) dans l’Illinois, servent toujours de référence pour le comportement de la moufette rayée. Elles ont montré que les jeunes animaux commencent à sortir de leur gîte entre 18 et 19 h, d’août à octobre, et qu’ils y retournent entre 5 et 6 h du matin, mais que, pendant les nuits froides d’automne, ces sorties nocturnes n’excèdent pas une durée de quatre heures.Extermination Brosard

    Durant le froid hivernal, les moufettes peuvent demeurer plusieurs jours d’affilée dans leur abri, mais, si le froid ralentit leur activité, il ne s’agit pas à proprement parler d’hibernation. Dans l’Iowa, on a vu des moufettes sortir en janvier par – 16,8 °C et en février par – 12,7 °C. Ce sont les femelles qui se maintiennent plus volontiers à l’abri l’hiver.Extermination de Moufette st Constant.

    Mais la moufette n’aime pas non plus les grandes chaleurs.

    UN RYTHME TRANQUILLE

    La moufette se déplace toujours avec nonchalance. Apparemment sûre d’elle, elle ne se départit jamais de son calme, au point que certains observateurs la qualifient de « lymphatique ». À l’occasion, elle peut galoper à 14 km/h, mais cela lui arrive assez rarement et jamais sur de longues distances. De même, ce petit mammifère sait nager, mais ne se baigne pas souvent spontanément.Capture de Mouffette Laprairie.

    UN RÉGIME ALIMENTAIRE ADAPTÉ AUX SAISONS

    Les moufettes ne sont pas équipées pour maîtriser de grosses proies ou pour capturer à la course des animaux rapides comme les lièvres et les oiseaux. Aussi chasse-t-elle de petits invertébrés (vers de terre, insectes, escargots, araignées), des rongeurs, des musaraignes ou des grenouilles, des lézards, des écrevisses. À l’occasion, un levraut est capturé. Et la moufette ne dédaigne ni les œufs ni les cadavres d’animaux .Extermination Mouffette Chateaugay.

    Son régime alimentaire n’est pas uniquement carnivore. La moufette apprécie, à partir de l’été, les baies et les fruits sauvages. Du printemps au début de l’été, son alimentation est surtout animale, puis elle passe aux végétaux. En automne, les fruits, les graines, les herbes et les feuilles remplacent en quantité les insectes, devenus plus rares avec le froid.Extermination Longeuil.

    Dans le Maryland, aux États-Unis, le pourcentage des animaux dans le menu varie de 60 à 90 % selon la saison.

    La moufette chasse le soir et la nuit, utilisant l’odorat et l’ouïe pour repérer ses proies. Du nez, elle fouille le sol et les feuilles mortes, retournant les pierres et les écorces de ses pattes avant.Extermination st Bruno.

    Pour surprendre un campagnol dont elle a détecté la présence, elle s’aplatit sur le sol avant de bondir sur le petit rongeur. Les nuits d’été, lorsqu’elle chasse les sauterelles et les coléoptères dans les prairies, elle saute et retombe des deux pattes antérieures sur ses victimes. Les chenilles urticantes et les crapauds à peau toxique sont roulés sur le sol pour en arracher les poils ou la peau, puis consommés aussitôt, comme les autres proies. La moufette visite aussi leurs excréments pour y capturer les insectes coprophages venus s’en nourrir.Exterminateur Chateaugay.

    Elle attaque les ruches, sauvages ou domestiques, consommant indifféremment le miel, les larves et les abeilles, sans que les piqûres des insectes dérangés semblent l’incommoder outre mesure.

    La moufette rayée apprécie les œufs. Pour les ouvrir, elle les saisit avec ses pattes antérieures et les lance entre ses pattes postérieures dans l’espoir de les casser sur un objet dur. On retrouve ce geste chez des mangoustes africaines.Capture de Mouffette Brosard.

    Un menu saisonnier

    Un menu saisonnier


    Une étude menée au Canada montre qu’en automne et en hiver, les baies et les fruits sauvages, les graines (noix, maïs), les herbes, les feuilles, les bourgeons représentent près de la moitié du menu : 48,8 %. Au printemps et en été, les insectes (sauterelles, hannetons) apparaissent. En y ajoutant les petits mammifères, le régime devient majoritairement carnivore pour près de 60 %.Exterminateur Longeuil.

    DES TERRIERS ABANDONNÉS POUR SES QUARTIERS D’HIVER

    Rayées ou tachetées, les moufettes utilisent régulièrement des terriers, soit pour le repos diurne, soit pour l’élevage des jeunes, en hiver ou pendant les phases d’inactivité des populations les plus septentrionales.Capture de Mouffette st Philip.

    Elles les creusent rarement elles-mêmes. Le plus souvent, elles profitent des troncs creux, des anfractuosités sous les blocs rocheux, des tas de bois, des souches d’arbres renversés, des éboulis, des buses de drainage, des haies denses et des buissons épais. Elles savent aussi s’aménager des nids d’herbes sèches. Ou encore, elles occupent des terriers creusés par d’autres. La moufette rayée (Mephitis mephitis) s’approprie ainsi les terriers d’animaux assez gros comme les tatous à neuf bandes, les blaireaux, les marmottes monax ou les renards. En zone rurale, elle s’installe aussi bien dans les granges peu fréquentées que dans les caves, les souterrains, voire les soubassements des maisons.Exterminateur st Constant.

    La moufette tachetée (Spilogale putorius) se rencontre fréquemment dans des terriers habités par la belette à longue queue (Mustela frenata). Dans le nord de l’Iowa, aux États-Unis, ces deux espèces occupent le même milieu : la Prairie. Le plus souvent, les galeries ont été creusées par des rongeurs souterrains comme l’écureuil terrestre de Franklin ou le gaufre à poches, étonnante petite bête dont les abajoues valent bien celles des hamsters. Le domaine vital de la moufette tachetée comporte un certain nombre de cachettes que l’animal utilise au hasard de ses déplacements, seul ou en partageant les lieux avec des congénères. Cependant, les femelles et leur progéniture s’isolent pendant toute la durée d’élevage des petits.Exterminateur st Jean sur richelieu.

    PLUSIEURS FEMELLES POUR UN SEUL MÂLE

    Pour l’emplacement du terrier, la moufette choisit une pente bien drainée, de 5 à 10 % ou plus, mais elle évite soigneusement les zones inondables.

    S’il faut creuser, elle le fera. Ses galeries, de 2 à 6 m de long, sont à 1 m de profondeur. Les terriers d’été, eux, ne descendent pas à plus de 50 cm. Les chambres de repos mesurent entre 30 et 40 cm de diamètre et les ouvertures des galeries, 20 cm. Pour un même terrier, il peut y avoir jusqu’à 5 ouvertures. Les chambres, au fond des galeries, sont garnies de feuilles mortes et d’herbes sèches. Si la température décroît et que les animaux s’apprêtent à rester à l’abri plusieurs jours de suite, cette litière est utilisée pour obturer le terrier de l’intérieur.Exterminateur Lacadie.

    Seule la moufette rayée présente un comportement voisin de l’hibernation. Le phénomène est nettement plus marqué chez les femelles et les jeunes que chez les mâles adultes, il ne s’observe que parmi les populations les plus septentrionales, et son importance dépend de la rigueur de l’hiver. Pendant les grands froids, les moufettes tachetées du nord des États-Unis et du Canada peuvent rester quelques jours inactives, mais jamais aussi longtemps que les moufettes rayées, qui restent au nid et dorment parfois 75 ou 100 jours d’affilée.Extermination st Luc.

    C’est en hiver que les moufettes sont les plus sociables. Elles se rassemblent pour dormir. Ainsi, on trouve en moyenne 6 ou 7 moufettes par nid et un mâle adulte pour 5 à 8 femelles. Dans le même terrier, mais dans des chambres différentes, s’installent parfois des marmottes monax et des lapins à queue blanche.Capture de Mouffette st Jean sur le richelieu.

    DES BÉBÉS ROSE, NOIR ET BLANC

    Près de onze mois par an, les mâles ne s’intéressent pas aux femelles. La saison des amours chez les moufettes s’échelonne de la mi-février à la mi-avril, mais la plupart des femelles sont fécondées avant la fin du mois de mars.Capture de Moufette st Bruno.

    Les animaux sont matures dès l’âge de 9 mois. Toute la population se reproduit donc dès la première année. Au début de l’année, les mâles, assez excités, passent leurs nuits à arpenter leur domaine et à rechercher les femelles, inspectant tous les gîtes. Tant qu’elles ne sont pas fécondées,  les femelles acceptent les avances des mâles. Les comportements prénuptiaux semblent réduits et l’accouplement est simple. Toutefois, les moufettes sont discrètes et on les connaît mal dans la nature.Exterminateur Rive Sud.

    À la fin de mars, après les accouplements, les mâles ne se préoccupent plus de leurs compagnes. Pendant la gestation, qui peut durer de 59 à 77 jours et plus généralement de 62 à 66 jours, la femelle vit sur son territoire. Ses petits naissent dans un gîte en mai ou juin. La portée compte généralement de 5 à 7 nouveau-nés, et il semble qu’il n’y en ait qu’une par an dans la grande majorité des cas. Toutefois, on a observé, en captivité, une femelle qui a mis au monde deux portées la même année, l’une le 16 mai, l’autre le 28 juillet. Le phénomène existe probablement dans la nature sans être fréquent. Si la première portée disparaît, une portée de remplacement est possible, mais cela nécessite un retour des chaleurs chez la femelle et la présence de mâles sexuellement actifs.Extermination Longeuil.

    UN DÉVELOPPEMENT RAPIDE

    À la naissance, les jeunes sont aveugles et roses. Déjà apparaît une fine fourrure sur laquelle se devinent des taches blanches et noires. Le nouveau-né pèse environ 30 g et mesure 13 cm en moyenne, et sa croissance est rapide. Ses yeux s’ouvrent entre 2 et 4 semaines, et ce n’est qu’à partir de ce moment-là que le jeune est apte à utiliser ses glandes anales pour se défendre.

    Tous les deux ou trois jours, la femelle change ses petits de gîte en les transportant dans sa gueule, sans doute pour éviter l’accumulation des odeurs fortes à un moment où les jeunes sont très vulnérables.Eterminateur Longeuil.

    La mère commence par allaiter ses jeunes en s’allongeant au-dessus d’eux. Plus tard, elle se couche sur le flanc. Elle porte de 10 à 14 mamelles, mais le nombre le plus courant est 12. Le sevrage intervient entre la 8e et la 10e semaine. Dès le 2e mois, les petits suivent la mère dans la recherche nocturne de nourriture. Très souvent, la famille circule en file indienne. À l’automne, les jeunes se dispersent et entament une vie solitaire, même s’ils se retrouvent quelques mois plus tard pour partager un terrier hivernal.Extermination Rive Sud.

    Pour tout savoir sur la moufette

    MOUFETTE RAYÉE (MEPHITIS MEPHITIS)

    La moufette rayée peut faire penser à un chat domestique, dont elle a à peu près la taille. Mais sa tête est plus triangulaire, sa truffe plus proéminente et sa queue nettement touffue.

    Son pelage comprend deux types de poils. Les poils de duvet sont très doux et mesurent de 25 à 30 mm. Les poils de jarre, brillants, nettement plus longs, mesurent de 38 à 76 mm. À la base, les poils noirs sont gris foncé, c’est leur extrémité qui est noire. Au contraire, les poils blancs le sont entièrement et, souvent, dépassent en longueur les poils noirs avoisinants.Capture de mouffette Rive Sud.

    La couleur de la peau est liée à la couleur des poils. Sous les poils blancs, la peau est rose. Sous les poils noirs, elle est grise.

    La queue en panache est très caractéristique. Son attache se fait sur une croupe assez large. Sa couleur dépend du pourcentage variable de poils blancs dans les poils noirs. Le rôle de signal de la queue est bien connu. Quand la moufette la dresse, découvrant ainsi l’ouverture de son anus, le message est clair. Quelle que soit l’espèce, ce langage est universel chez les moufettes.Extermination Rive Sud.

    La mue a été décrite par le zoologiste américain B.J. Verts qui a étudié la moufette rayée dans l’Illinois. Elle a toujours lieu de l’avant du corps vers l’arrière et débute en avril. Les poils de duvet, ou bourre, se détachent par touffes à partir des épaules pour terminer au bas du dos. Les poils de jarre, eux, commencent à tomber en juillet. La mue est complètement achevée en septembre.

    Essentiellement nocturne, la moufette n’a sans doute pas une vue excellente. Assez petits, ses yeux noirs et expressifs sont dépourvus de la 3e paupière commune aux carnivores, la membrane nictitante.Capture de Mouffette Brossard.

    Inversement, l’odorat et l’ouïe sont mieux développés. Petites et arrondies, les oreilles se dissimulent dans le pelage noir de la tête. Mais l’ouïe est sûrement fine, car la recherche nocturne des proies s’effectue en partie à l’oreille.

    La moufette rayée émet des sons variés : grognements, grondements, sifflements, roucoulements, soufflements, petits cris aigus. Les jeunes paraissent, en captivité tout au moins, plus bruyants que les adultes. Une femelle suitée ou en fin de gestation souffle et réagit vivement au moindre dérangement. Toutes les moufettes avertissent en grognant ou en claquant des dents avant d’envoyer leur jet de musc !Exterminateur Longeuil.

    La marche est l’allure normale de la moufette qui se déplace tranquillement à 1,6 km/h. Elle est pourtant capable de courir assez vite. Ainsi, deux animaux chronométrés à la course ont respectivement atteint 9,7 km/h sur 132,20 m et entre 13 et 14,5 km/h sur 91,40 mètres.

    Les adultes sont exclusivement terrestres, mais les jeunes semblent capables de grimper un peu, et, bien qu’elles n’apprécient pas le bain, les moufettes nagent correctement. L’une d’elles a nagé plus de 7 h dans une eau à 23 °C.Capture de Moufette st Hubet.

    Pour évaluer l’âge des moufettes, on mesure la taille des tétines, chez les femelles. Elles atteignent moins de 1 mm de long chez les jeunes et 2,5 mm de long pour 2 mm de diamètre chez les adultes. Pour les mâles, on mesure, chez les animaux morts, le baculum, autrement dit l’os du pénis. Chez des sujets de moins de 1 an, il ne dépasse pas 1,9 cm, alors qu’il atteint chez les adultes 2,3 cm. Dans la nature, la moufette vit en moyenne de 2 à 4 ans. Elle peut atteindre 10 ans.Extermination Longeuil.